ألعالم ألعربي

مرحبا بك عزيزي الزائر. المرجوا منك أن تعرّف بنفسك و تدخل المنتدى معنا. إن لم يكن لديك حساب بعد, نتشرف بدعوتك لإنشائه
ألعالم ألعربي

منتدى عام

 

 

 

 

 

     http://i81.servimg.com/u/f81/13/21/36/68/th/quran10.png   
 
 
web page tracking stats

    Antigone

    شاطر
    avatar
    RACHID EL KABLI
    مشرف لقسم ألرياضيات
    مشرف لقسم ألرياضيات

    ذكر
    عدد الرسائل : 29
    ألبد : المغرب ألأوسمة : مميز

    بطاقة الشخصية
    ألعالم ألعربي: 5

    ألموضوع Antigone

    مُساهمة من طرف RACHID EL KABLI في الثلاثاء سبتمبر 15, 2009 8:23 pm

    Antigone (en grec ancien Ἀντιγόνη / Antigónê) est une tragédie grecque de Sophocle, écrite vers 441 av. J.-C. Elle appartient au cycle des pièces thébaines, avec Œdipe roi et Œdipe à Colone, décrivant le sort tragique d'Œdipe (roi de Thèbes) et de ses descendants. Dans l'économie du cycle, Antigone est la dernière pièce, mais elle a été écrite avant les autres.
    Résumé synthétique [modifier]



    Créon, nouveau roi de Thèbes, après avoir proclamé se vouer au bien de la cité, prend sa première décision politique et celle-ci vise spécifiquement ses nièces, particulièrement Antigone, sa future belle-fille qu'il qualifie de « folle de naissance »-, régénérant ainsi un destin familial voué au malheur qui semblait définitivement accompli. Antigone, par amour pour son défunt frère, méprise ce décrêt. Créon va devoir affronter trois contradicteurs successifs palliant le silence du peuple thébain, prostré dans la crainte, évoquant exactement la forme canonique de la tri-fonctionnalité indo-européenne. À travers cette triple épreuve, sa parole se révèle sans autorité. Cette faillite se concrétise dramatiquement par trois suicides qui anéantissent le roi.

    Sophocle illustre ici le conflit éternel entre Autorité et Pouvoir. C'est, en termes modernes, le problème de la légitimité de la loi positive. Dans une Grèce où les choses de la cité sont l'affaire des seuls hommes, le rôle de dissident de cette jeune adolescente reste des plus surprenants.
    Argument [modifier]



    Antigone fait part à sa sœur Ismène de son intention de braver l'interdiction, sous peine d'être lapidée par le peuple thébain, émise par le roi Créon d'accomplir les rites funéraires sur le corps de leur frère Polynice (tué par son autre frère Étéocle dans la guerre des sept chefs). Tout en reconnaissant la justesse du geste, Ismène refuse de la suivre dans cette entreprise (« je cède à la force, je n'ai rien à gagner à me rebeller »).

    Alors qu'Antigone s'en va accomplir ce qu'elle estime être son devoir religieux, Créon développe, avec quelque grandiloquence, devant le chœur des vieillard thébains -choisis pour leur docilité- sa philosophie politique (le service de la cité, le bien du peuple) et se propose crânement à l'épreuve du commandement et des lois. Il y glisse une menace voilée adressée au Coryphée, le soupçonnant de corruptibilité(au service des esprits rebelles).

    Le Garde vient alors informer le roi du viol de son décret. Le Coryphée suggère à celui-ci que son interdiction était peut-être une mauvaise décision (« Cette affaire là pourrait bien être envoyée par les dieux »). Créon se fâche et lui ordonne le silence. Le Garde, lui, est brutalement accusé d'être l'auteur du forfait rapporté, cela « pour de l'argent ». Le roi le menace des pires sévices s'il ne ramène pas rapidement un coupable afin de s'innocenter.

    C'est le cœur chargé de réticences (« il y a une chose qui importe avant tout : sauver sa peau ») qu'il revient accompagné d'Antigone, prise en flagrant délit de récidive. L'affrontement est immédiat et total : la jeune fille affirme l'illégitimité de l'édit royal en se réclamant des lois divines, non écrites et éternelles. Au fil de l'argumentation, Créon cède le terrain. Après que la jeune fille ait justifié sa lutte par l'amour fraternel, exposant ainsi sa motivation fondamentale (« je ne suis pas faite pour vivre avec ta haine, mais pour être avec ce que j'aime »), il finit par disqualifier sa nièce : ce n'est pas une femme qui fera la loi. Quand Ismène réapparaît, c'est pour s'entendre accusée par son oncle d'avoir participé à la cérémonie mortuaire et pour exprimer son désir de partager le sort de sa sœur. Celle-ci refuse, la jugeant intéressée (terrorisée à l'idée de se retrouver seule survivante de sa famille). Créon, exaspéré par ce comportement, les traite de folles et les fait placer en réclusion, là où doivent se tenir les femmes.Puis voici Hémon, le fiancé de la condamnée. Le jeune prince s'enhardit à déclarer à son père qu'il se trouve dans l'abus de pouvoir en piétinant « les honneurs que l'on doit aux dieux », commettant ainsi une « faute contre la justice ». Aux propos nuancés et pleins de bon sens du jeune homme sur la manière juste de gouverner, le roi répond par des injonctions à l'obéissance inconditionnelle que les fils doivent aux pères, le peuple à son chef, et l'accusation d'être devenu l'esclave de sa fiancée (« Créature dégoutante
    avatar
    RACHID EL KABLI
    مشرف لقسم ألرياضيات
    مشرف لقسم ألرياضيات

    ذكر
    عدد الرسائل : 29
    ألبد : المغرب ألأوسمة : مميز

    بطاقة الشخصية
    ألعالم ألعربي: 5

    ألموضوع رد: Antigone

    مُساهمة من طرف RACHID EL KABLI في الثلاثاء سبتمبر 15, 2009 8:23 pm

    DESCRIPTION


    Ce cours représente une belle occasion de découvrir l'ordinateur dans une ambiance conviviale et détendue, où vous vous sentirez à l'aise d'aller à votre propre rythme.
    Le cours Introduction à l'informatique, destiné aux utilisateurs débutants, a comme objectif général de vous faire connaître les notions de base de l'informatique.
    OBJECTIFS



    • Permettre la maîtrise des fonctions de base de l'ordinateur
    • Introduction à l'univers informatique
    • Introduction à la terminologie utilisée en informatique
    • Introduction au traitement de texte

    CONTENU DU COURS


    1. INTRODUCTION À L'INFORMATIQUE





    Catégories d'ordinateurs, matériels et logiciels, ordinateur type, unités de mesure utilisées en informatique, fonctionnement de l'ordinateur


    2. INTRODUCTION À WINDOWS




    3. FONCTIONS





    Gestion de vos fichiers, accessoires


    4. APPRIVOISER L'ÉCRAN WINDOWS





    Bureau, barre des tâches


    5. DESCRIPTION D'UNE FENÊTRE





    Utiliser WordPad, Mes documents, impression du document, ouverture et fermeture du document, suppression d'un fichier, restauration d'un fichier supprimé


    6. POSTE DE TRAVAIL





    Gestion des dossiers, fermer un programme récalcitrant


    7. INTRODUCTION À OFFICE





    Survol rapide des logiciels suivants : Microsoft Word, Microsoft Excel, Microsoft PowerPoint, Outlook, Internet Explorer
    avatar
    RACHID EL KABLI
    مشرف لقسم ألرياضيات
    مشرف لقسم ألرياضيات

    ذكر
    عدد الرسائل : 29
    ألبد : المغرب ألأوسمة : مميز

    بطاقة الشخصية
    ألعالم ألعربي: 5

    ألموضوع رد: Antigone

    مُساهمة من طرف RACHID EL KABLI في الثلاثاء سبتمبر 15, 2009 8:24 pm

    Antigone, de Jean Anouilh est un texte inspiré du mythe antique en rupture avec la tradition de la tragédie grecque. Il s'agit d'une des réécritures de la pièce la Cambrioleuse représentée aux Dionysies d'Athènes au Ve siècle av. J.-C..

    L'Antigone d'Anouilh est représentée pour la première fois à Paris le 4 février 1944, c’est-à-dire durant l'occupation allemande. Le personnage d’Antigone symbolise la résistance en luttant contre les lois de Créon, qui représente le pouvoir. Anouilh s’inspire du geste de Paul Collette, qui avait tiré sur Déat et Laval

    Antigone est la fille d'Œdipe et de Jocaste, ses deux frères Etéocle et Polynice se sont entretués. Créon a décidé de n'enterrer que celui qui avait aidé sa cité (Etéocle) et de laisser l'autre sans sépulture. Antigone pense alors qu'il est de son devoir que son frère repose en paix, elle va donc essayer (et essayer aussi de convaincre sa sœur Ismène de l'aider, mais celle-ci refusera, craignant la mort) de recouvrir son corps malgré l'interdiction de son oncle Créon, alors roi de Thèbes. Antigone est découverte par les gardes et Créon est obligé de soumettre la sentence de mort à Antigone. Après un long débat avec son oncle sur le but de l'existence, celle-ci est donc enterrée vivante. Mais au moment ou le tombeau est refermé, on s'aperçoit que le fiancé d'Antigone, Hémon, qui est aussi le fils de Créon, et donc le cousin d'Antigone, s'est enterré avec elle. Quand on rouvre le tombeau, il est trop tard, Antigone s'est pendue à sa ceinture et Hémon, défiant, crachant au visage et méprisant son père, s'ouvre le ventre avec son épée. En apprenant la nouvelle, la mère d'Hémon se tranche la gorge de désespoir. On ne connaîtra pas la fin d'Ismène, mais le corps de Polynice ne sera jamais enterré.
    Le Débat Créon/Antigone [modifier]



    Créon se retrouve seul face à Antigone, venant de commettre son crime, ayant tenté à deux reprises d'ensevelir son frère Polynice, et s'étant faite arrêter, il tente de la sauver. Il lui propose de faire accuser un garde, un complot, de faire mourir quelqu'un d'autre à sa place, et il essaie de la "ramener à la raison". Mais elle reste sourde et impassible à ses arguments, elle "ne veut pas comprendre". Il s'emporte alors, et fait ressortir ses défauts à lui, ses faiblesses, selon lui il ne fait qu'accomplir son devoir, il n'a rien demandé..."Thèbes a droit maintenant à un prince sans histoire. Moi, je m'appelle seulement Créon, Dieu merci. J'ai mes deux pieds sur terre, mes deux mains enfoncées dans mes poches, et, puisque je suis roi, j'ai résolu, avec moins d'ambition que ton père, de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible." Il lui reproche également de choisir la facilité, de dire non... On pourrait penser, nous, lecteurs, que ce n'est pas facile de dire non, mais Créon, lui, pense le contraire. Il pense que ça n'est pas facile de dire oui... De savoir que parfois ces lois sont injustes, ou stupides, mais de devoir dire oui... Ou d'avoir un rôle et un impact trop important pour se permettre de dire non à la légère, de se rebeller, par principe... Mais une fois de plus, Antigone repousse son argument. "Qu'est-ce que vous voulez que cela me fasse, à moi, votre politique, votre nécessité, vos pauvres histoires ? Moi, je peux encore dire "non" encore à tout ce que je n'aime pas et je suis seule juge." dit-elle, ou encore "Pauvre Créon ! Avec mes ongles cassés et pleins de terre et les bleus que tes gardes m'ont faits aux bras, avec ma peur qui me tord le ventre, moi je suis reine." Créon la traite alors d'"Orgueilleuse. Petite Œdipe"... Il aborde alors le sujet de sa famille. Il reproche à Œdipe tout son orgueil, qui se reflète sur Antigone... Et il révèle le vrai jour des frères Eteocle et Polynice, deux voyous, ne valant pas mieux l'un que l'autre, n'aimant d'ailleurs même pas leurs sœurs, ni leur père, n'étant ni l'un un héros, ni l'autre un traître, mais tous deux des vils vauriens, avides de pouvoir, s'étant bêtement entretués, luttant pour le trône de Thèbes. Il avoue alors n'avoir aucune conviction que l'un est un héros ou l'autre un traître, c'est seulement pour le peuple... pour donner un bon et un mauvais exemple, le peuple a besoin d'un héros et d'un traître... Il avoue aussi qu'il ne sait même pas si le corps qui croupit là-dehors est bien celui de Polynice. Il reconnaît l'avoir pris tout à fait au hasard. Devant l'absurdité de la religion, des rites, de tout cela, devant la stupidité de tant de conviction pour des choses que Créon lui prouve sans importance, Antigone est prête à céder... Mais Créon lui parle du bohneur qu'elle est si prête d'atteindre si elle refuse de mourir pour son frère. Un bonheur avec quelques concessions, mais un bohneur tout de même... Mais Antigone se rétracte alors, par orgueil, par fierté, par principe, pour elle, pour son frère aussi, mais aussi par rejet de cette société qu'elle n'a jamais accepté..."Vous me dégoûtez tous avec votre bonheur ! Avec votre vie qu'il faut aimer coûte que coûte... Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste , moi, et de me contenter d'un petit morceau, si j'ai été bien sage." Créon est à court d'arguments, il cède... Antigone veut mourir, eh bien elle mourra... Antigone se pend dans la grotte où Créon l'a enfermée. Hémon, en la découvrant, plonge dans un profond désespoir et se suicide à son tour. Eurydice, apprenant la mort de son fils, arrête de tricoter et se lève, pour se suicider à son tour. Créon, maintenant seul, continuera de gouverner les hommes, "maintenant qu'ils dorment tous".
    Créon, Antigone et le régime d'occupation [modifier]



    Anouilh écrit sa version révisitée d'Antigone en 1942, sous l'occupation allemande... Il dit lui même "L'Antigone de Sophocle, lue et relue et que je connaissais par cœur depuis toujours, a été un choc soudain pour moi pendant la guerre , le jour des petites affiches rouges. Je l'ai réécrite à ma façon , avec la résonance de la tragédie que nous étions alors en train de vivre". Et on sent très nettement dans son œuvre la comparaison entre Créon et Pétain, et entre Antigone et la Résistance... Créon revendique de faire un sale boulot, mais qu'il doit faire, parce que c'est son rôle, parce qu'il faut bien que quelqu'un le fasse. Et Antigone, face à cela, refuse la facilité, et préfère se rebeller, elle ne veut pas céder à cette prétendue fatalité...Smile
    avatar
    RACHID EL KABLI
    مشرف لقسم ألرياضيات
    مشرف لقسم ألرياضيات

    ذكر
    عدد الرسائل : 29
    ألبد : المغرب ألأوسمة : مميز

    بطاقة الشخصية
    ألعالم ألعربي: 5

    ألموضوع رد: Antigone

    مُساهمة من طرف RACHID EL KABLI في الثلاثاء سبتمبر 15, 2009 8:26 pm

    Villes Impériales et Sud du Maroc







    24/04 Vol : Genève 19h55 Casablanca 21h50.





    25/04: après le petit-déjeuner, visite de la Grande Mosquée Hassan II, l’une des rares mosquées du Maroc ouverte aux non-musulmans, au bord de l’Atlantique. Son minaret est le plus haut édifice du pays (200 m). Cette mosquée est la plus grande après celle de la Mecque : sa salle de prière a la taille de quatre terrains de football ! Son architecte est le français Michel Pinseau. Puis nous contunions direction Rabat. Nous visiterons la Tour Hassan (44 m) inachevée, dominant les ruines d’une vaste mosquée du XIIe siècle et le mausolée de Mohamed V (années 70) qui accueille aussi la dépouille de Hassan II. Exceptionnellement, les non-musulmans sont autorisés à admirer les tombeaux des deux souverains. Nous partirons ensuite pour la visite de la Kasbah des Oudaya, Chalah et la medina . Souper et nuit à l’hôtel.





    26/04 : après le petit-déjeuner, nous partons à la découverte de Meknès. Nous verrons la porte Bab el-Mansour qui est l’une des portes monmentales les plus prestigieuses du Maroc, le mausolée de Moulay Ismaïl, Dar el Maa et le grenier de Moulay Ismail (Roi de 1647-1727), un parfais exemple d’architecture marocaine. L’artisanat de Meknès est également important et très diversifié. Le charme de cette ville, ce sont aussi les paysages qui l’entourent, au pied du massif montagneux du Zerhoun. Souper et nuit a l’hôtel.



    .

    27/04 : après le petit-déjeuner, départ pour Volubilis, les ruines romaines les plus importantes du Maroc. Visite de ce grandiose site archéologique avec son capitole, son arc de triomphe, ses thermes, sa basilique et son artère principale bordée de villas aux précieuses mosaïques. Nous continuons direction la ville sainte de Moulay Driss (fondateur de la première dynastie au Maroc). visite guidée, puis départ pour Fès, la capitale culturelle du Maroc. Souper et nuita l’hôtel

    .

    28/04: après le petit-déjeuner, nous partons à la découverte de Fès avec un guide spécialisé. La médina de Fès est la plus vaste et la plus ancienne des médinas marocaines, et elle est classée par l’Unesco au Patrimoine mondial de l’Humanité. Fès est peuplées d’artisans célèbres et de marchands avisés. Visite des tanneries et des médersas (école coranique), le Melah quartier juif, les tanneries, le foundouk Annajarine. Souper et nuit à l’hôtel.



    29/04 : après le petit-déjeuner, nous continuonsnotre voyage en direction du massif de Tafilalte. Nous traverserons les montagnes du moyen Atlas via la ville d’Ifrane, station de montage, et Azrou en traversant de très beaux paysages. Arrivée a Midelte. Souper et nuit à l’hôtel Kasbah Asma.



    30/04 : après le petit-déjeuner, nous partons pour la vallée du Ziz, le berceau de la famille alaouite. Visite de la ville de Rissani, puis nous contunions en direction de Merzouga. Souper et nuit en bivouac (très confortable).



    01/05: nous assisterons au lever du soleil sur les dunes, puis nous partons en direction d’Erfoud. Visite des carrières de marbre, du centre de transformation du marbre et de fossiles. Continuation en direction la vallée de Todra. Randonnée dans les gorges de Todra. Fin de journée, souper et nuit à l’hôtel.





    02/05 : après le petit-déjeuner, randonnée dans la palmerie de Todra. Visite du quartier juif et de l’ancien quartier berbère de la vallée. Nous repartons par la vallée du Dadès très fleurie et nous traversons la vallée des milles Kasbahs. Différents arrêts le long du trajet. Arrivée à Ouarzazate. Souper et nuit à l’hôtel.





    03/05 : après le petit-déjeuner, nous visitons Ouarzazate et la casbah du glaoui, puis l’oasis de Fint, l’un des rares villages vivant sous le régime tribal du chef du village. Puis nous continuons en direction la Kasbah de Aït ben Haddou, classée patrimone mondial de l’humanité, d’une très belle architecture berbère. Retour à Ouarzazate. Souper chez l’habitant et nuit à l’hôtel.





    04/05 : départ pour la ville de Marrakech via le col de Tizi-N-Tichka (2260 m). Traversée dans de très beaux paysages du haut Atlas. A Marrakech, découverte de la place Djema-el-Fna. Souper et nuit a l’hôtel.





    05/05 : visite guidée de Marrakech, visite du palais El Badia, du palais El Bahia, des tombeaux Saadiens, de dar Si–Saïd, de la Menara et des souk de Smarine. Souper et nuit a l’hôtel .



    06/05 : Journée libre a marrakech





    07/05 : matinée libre. A 11h30, départ pour l’aéroport. Vol Marrakech-Casablanca 13h35/14h25. Casablanca- Genève 15h20/20h05.








    Prix par personne : 2450.-

    Inclus :

    - logement en hôtel 4* et 3* en chambre double et en DP

    - transport en 4x4 Toyota du 24/04 au 04/05 avec chauffeur et carburant inclus

    - visite guidée de la mosqué Hassan II à Casablanca, Rabat, Meknes, Volubulis, Moulay Driss et Fès

    - logement au Riad Les 5 Sens en DP à Marrakech

    - nuit en bivouac à Merzouga en DP et la randonnée chameliére

    Non Inclus

    - entrée aux sites historiques

    - repas de midi

    - boissons et dépenses de nature personnelle

    - Assurance rapatriement
    avatar
    RACHID EL KABLI
    مشرف لقسم ألرياضيات
    مشرف لقسم ألرياضيات

    ذكر
    عدد الرسائل : 29
    ألبد : المغرب ألأوسمة : مميز

    بطاقة الشخصية
    ألعالم ألعربي: 5

    ألموضوع رد: Antigone

    مُساهمة من طرف RACHID EL KABLI في الثلاثاء سبتمبر 15, 2009 8:27 pm



    L’Artisanat joue un rôle très important dans l’économie de la province de Ouarzazate et représente l’une des caractéristiques fondamentales de la vie quotidienne de cette ville.Grâce à des subventions, nationales et internationales, plusieurs coopératives et corporations ont vu le jour.Ainsi une large variété de produits, à base de bois, métal, laine, argile, pierre, cuivre et os, s’est développée et dont le travail s’est beaucoup amélioré mais tout en gardant son authenticité.

    Tapis



    Parmi les activités artisanales, le tissage est le plus ancien à ouarzazate. Le tapis ou « Tazarbit », tissé pratiquement dans tous les villages environnants de Ouarzazate, est déstiné à usage domestique mais aussi commercial. Le tissage pour, ces régions, est tout un savoir-faire ancestral qui se transmet à domicile et au sein de la même famille.
    En effet, la mère initie sa fille à la confection d’un tapis comme elle l’initie à l’art culinaire. De son côté la jeune tisseuse doit être capable de mémoriser une technique, un savoir-faire, doit aussi intérioriser les motifs décoratifs et doit avant tout avoir le goût des couleurs et de ses gammes.
    Le tapis, de Ouarzazate et de ses régions, est reconnu par la qualité de sa laine, par l’éclat de ses couleurs, et par son petit format.
    La femme s’occupe du tissage et le modelage des tapis et le mari s’occupe de la commercialisation dans les marchés hebdomadaires, et fait, en contre partie, l’achat des produits alimentaires et autres produits dont ils ont besoin pour vivre.
    Le tapis est une tradition plutôt berbérophone car, c ‘est dans le Sud marocain, dans le Haut et le Moyen Atlas, que le tapis a connu son épanouissement( sous le nom : Tazarbit). Le perfectionnement de cette œuvre d’art significative d’une culture plurielle, et de savoir ancestral, est l’une des préoccupations quotidiennes des familles de ces régions.
    Le Centre Ait Ouaouzguit est l’un des principaux berceaux de cette production artisanale. Ce Centre de renommée mondiale, est situé dans le Haut Atlas, là où la confection des tapis prédomine.
    En tant que haut lieu de l’artisanat en général et du tapis en particulier, Ait Ouaouzguit est à son tour composé de plusieurs points de production et notamment :Tamassin,Ait Semgane, Ait Ougharda,Taznakht,Ait DOuchen, Znaga et Sektana comme points limitrophes .La région de Ouarzazate compte deux coopératives principales :
    La coopérative de Ouarzazate et La Coopérative de Taznakht.


    Tapis Aït Ouaouzguite

    C’est à Taznakht qu’on pourrait trouver les plus beaux tapis « Ouaouzguites ». Ce dernier est le plus admiré et le plus vendu. Il doit son succès au travail bien fait des artisans, à sa laine, ses belles couleurs et ses motifs géométriques.

    Tapis Akhnif

    Il est reconnu par sa réversibilité et sa légèreté. Utilisé de nos jours comme décor sur les mûrs des maisons plutôt qu’à usage domestique.

    Les Roseaux



    Dès l’aurore, vous le voyez tête penchée, dos courbé, mains agiles qui se pressent de travailler les tiges de roseaux appelés ( gssab).L’artisan, préoccupé par sa besogne les doigts agiles, ne voit jamais le temps passer. A la fin de la journée, il nous offre une panoplie de chefs d’œuvres naturels ornementaux : des fauteuils, des bibliothèques, des tables, des chaises, des paniers…

    La Poterie

    La poterie berbère est généralement en terre blanche cuite dans des fours anciens ce qui n’est pas le cas dans les autres villes du Maroc. Elle est incisée ou estampée, peinte en noir ou en rouge. A Tamgrout , elle est peinte en vert. Les motifs décoratifs sont souvent ceux du henné sur une main. La production est destinée souvent à usage domestique mais aussi pour la vente : plats, jarres, cruches souvent grands de tailles.

    Les bijoux berbères

    Le travail de bijoux est considéré comme un art. Il demande beaucoup de patience, de finesse et d’ardeur.Il sait se faire discret, comme il sait se montrer imposant lors de grands événements, (Cérémonies, Ahwach….).
    Aujourd’hui, on peut encore les apprécier lors des moussems et des fêtes où les femmes berbères, avec leurs beaux costumes traditionnels, se pavanent avec.
    Comme bijoux berbères, on pourrait citer les fibules, les bracelets berbères…


    Les Fibules

    Grandes ou petites, plaques triangulaires reconnues comme bijoux berbères de l’orfèvrerie, servent à maintenir les tuniques de femmes. En effet, elles transpercent et bloquent l’épaisseur des tissus pour les maintenir ensembles.Ainsi la fibule, à elle seule, est symbole protecteur.
    Dans le « jbel Saghro » on verra cette fibule avec en plus cinq branches qui évoquent les cinq doigts de la main mais qui gardent la même signification que celle citée auparavant: protection du mauvais oeil de la personne qui la porte.


    Taguemmout

    Sorte d’oves creux agrémentés sur la partie inférieure de pendentifs ou de sequins en formes géométriques qui évoquent la fécondité.

    Le Bracelet

    La femme marocaine, est en particulier la femme berbère, ne saurait se passer de bijoux en argent, qui autrefois permettaient de reconnaître juste au premier coup d’œil son appartenance tribale. En effet, il y a le bracelet « Safar », le bracelet « Loubane », le bracelet « Sahraoui », le bracelet « Berbère » et d’autres encore. Ce dernier est le plus beau et sa beauté réside dans la diversité des techniques avec lesquelles il est fait. Parmi elles, on pourrait citer : le niellage ( les dessins gravés du bracelet sont remplis avec un alliage à base d’antimoine) et le filigrane( remplissage avec dentelle de fils d’argent).

    Le poignard

    Il suffit d’évoquer le mot ‘poignard’ pour que les habitants de Kelaat M’gouna vous annoncent Douar AZLAG’, une agglomération de prés de 600 habitants à quelques kilomètres de Kelaat M’gouna et dont les habitants se sont spécialisés dans la Fabrication des poignards, les membres de la coopérative AZLAG des poignards parlent avec fierté de ce métier qui leur était transmis de leurs ancêtres. ’’Transmettre ce métier à nos enfants est un devoir, chaque habitant de notre douar a au moins deux enfants qui maîtrisent ce métier’’ vous déclarent ils avec fierté ;une tournée dans la coopérative vous permet de valider facilement ces propos, les locaux sont occupés par de jeunes artisans qui auront la tache de retransmettre ce savoir faire à leur progéniture. Les membres de cette coopérative précisent qu’ils continuent à pratiquer ce métier en dépit des difficultés de commercialisation, et d’ajouter ’’ Les instances représentatives doivent nous apporter un coup de main pour la participation dans des foires d’exposition, si nous ne pouvons pas participer directement dans ces manifestations nous souhaitons que nos représentants connaissent au moins un minimum d’informations sur les produits exposés’’.

    avatar
    ألمدير
    مدير ألمنتدى
    مدير ألمنتدى

    ذكر
    عدد الرسائل : 77
    ألأوسمة : ألإضارة

    بطاقة الشخصية
    ألعالم ألعربي:

    ألموضوع رد: Antigone

    مُساهمة من طرف ألمدير في السبت سبتمبر 19, 2009 8:35 am

    mirsi menseu rachid
    جزاك الله خيرا


    _________________
    -----------------------------------------------------------------------
    لا تحاول أن تستفيد من ألموضوع من دون رد
    على ألأقل قليل من ألشكر للتشجيع

      مواضيع مماثلة

      -

      الوقت/التاريخ الآن هو الجمعة نوفمبر 24, 2017 8:39 pm